Challenge violon : leçon n°10

Comme je vous en avais déjà parlé dans « Challenges pour 2016 », j’ai commencé à étudier le violon en janvier. Je prends des cours chez un prof particulier, à raison d’une demi-heure par leçon et à peu près une leçon par semaine. Les autres jours, j’essaye de consacrer 15 à 30 minutes de mon temps libre pour m’exercer.

Pourquoi un prof particulier ? Pour deux raisons :

  • Les cours sont presque deux fois moins chers qu’à l’école de musique de Weert.
  • L’école de musique a des horaires d’ouverture qui ne me conviennent pas tout à fait.

J’ai par contre dû bien chercher pour trouver un prof habitant à moins de 10 km de chez moi. Celle que j’ai trouvée était bien cachée !

J’ai eu hier ma dixième leçon. La prof est très contente de mes progrès, rapides, apparemment (moi, je peux difficilement comparer !). Le violon d’étude sur lequel je joue m’est prêté par la prof et je le loue au mois. C’est un violon neuf qui doit encore « montrer » ses qualités sonores, qui devraient se développer dans les années à venir.

DSCF5183

Dès le premier cours, la prof m’avait prévenue qu’il ne fallait pas que je m’attende à pouvoir jouer un morceau de musique au bout de deux leçons, comme au piano, mais que je pouvais compter sur quelques mois. Secrètement, j’espérais que ça durerait moins longtemps que ça ! Mais ma prof voulait absolument que je maîtrise l’archet avant de pouvoir m’attaquer au jeu de la main gauche.

Et effectivement, mes neuf premières leçons ont été principalement dédiées à la tenue du violon, à son accordage, ainsi qu’à la tenue et au jeu de l’archet.

Il est connu que le violon est un instrument difficile à jouer et qu’il faut une petite dizaine d’années d’entraînement pour pouvoir sortir un beau son et ça s’est vite confirmé… ! La tenue de l’archet, le placement de celui-ci sur les cordes, la façon de le faire glisser, tous ces éléments ont leur influence sur le son produit. Et croyez-moi, au début, il faut apprivoiser cette mèche de crins attachée à une baguette de bois ! Comment et où placer ses doigts, quelle pression exercer sur les cordes, à quelle vitesse faire glisser l’archet, rester parallèle au chevalet, attention à l’épaule droite, ne pas trop bouger le bras, mais plutôt se servir de l’avant-bras et du poignet, autant de choses à maîtriser un tantinet pour pouvoir sortir un son digne de ce nom.

Après avoir passé neuf leçons à faire grincer mon archet sur les cordes à vide, une par une ou deux par deux, sur différents rythmes, avec ou sans pauses, en solo ou en duo avec ma prof, utilisant différentes parties ou différentes longueurs de l’archet pour jouer, me voilà enfin arrivée au chapitre 2 du livre : la main gauche ! Je vais enfin pouvoir ajouter quelques notes aux sol, ré, la et mi des cordes à vide !

Bon, on commence doucement, avec le placement de l’index pour former respectivement un la, un mi, un si et un fa dièse mais ça rajoute déjà quelques notes au registre ! Et puis, je dois vous avouer que je m’amuse assez souvent à chercher les autres notes sur mon manche sans frettes.

Allez, encore un peu d’entraînement et je vais vraiment pouvoir jouer une mélodie autre que la basse en accompagnement. En route pour la leçon numéro 20 !

Publicités

7 réflexions sur “Challenge violon : leçon n°10

  1. Mon ex en GB s’etait dit: je veux savoir jouer le concerto de (chez plus qui…) a 30 ans. Donc il a acheté un violon et jouait avec un prof particulier. C’etait moins horrible aux oreilles que ce que j’imaginais, car je sais que c’est difficile et un travail régulier et assidu! Bravo en tout cas pour tout ca.
    Tu lui causes en anglais au prof?!

    Aimé par 1 personne

    • Moi, je pense sincèrement qu’il n’est pas plus difficile d’apprendre le violon à 10 ans ou à 36! Tout est une question de volonté et de travail régulier, comme tu le dis! Anglais? Non, non, je parle en néerlandais avec la prof! 😀 Du coup, j’apprends en même temps les termes musicaux en néerlandais! (P.S.: mon niveau en néerlandais a bien progressé depuis mes premiers pas aux Pays-Bas, mais ça, ce sera conté dans de lointains « chapitres » sur ce blog! 😉

      Aimé par 1 personne

      • Chapeau pour le néerlandais. Mes collègues ne m’ont absolument pas aide pour apprendre leur langue, juste a me dire: c’est difficile… hors apparemment ce n’est pas plus complique, meme moins que l’allemand que je re-apprends!
        Quant au violon, oui tout est question de volonté 😉
        Enjoy!!!! 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Merci! Moi aussi, j’ai appris l’allemand à l’école et je peux te dire que je trouve le néerlandais beaucoup moins compliqué, surtout côté grammaire. Ils ont pas de déclinaisons, ça aide! Le seul point où j’ai eu qq problèmes, c’était la prononciation, mais peut-être parce que je suis assez perfectionniste! En tout cas, oui, les néerlandais disent que leur langue est difficile à apprendre, mais je crois qu’ils exagèrent un peu! 😆 Faudrait qu’ils aillent voir du côté des langues grecque, russe, chinoise, japonaise, etc!

        Aimé par 1 personne

      • Ahh la prononciation! Je n’y arrive deja toujours pas en anglais, alors en néerlandais avec les schh, grrr etc. c’est tres comique!
        Le russe, chinois et japonais ne sont pas facile, tout comme le hongrois. Mais le néerlandais, non, ce n’est pas aussi insurmontable qu’ils veulent le faire croire!!!! 😉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s